Stop à l’anarchie politique !

Les Jeunes Socialistes Neuchâtelois (JSN) le constatent, en l’espace d’une seule législature, la majorité de droite du Conseil d’Etat neuchâtelois a réussi l’immense performance de mettre le canton à genou sur le plan de sa crédibilité. Des bagarres de cours de récréation au projet de téléphérique entre Neuchâtel et La Chaux-­‐de-­‐Fonds, la mauvaise gestion et les erreurs des ministres libéraux-­‐radicaux au Conseil d’Etat sont tellement nombreuses qu’il serait difficile d’en faire le tour.

Nous retenons, évidemment, l’ « affaire Hainard » qui, si elle est d’abord et avant tout le fait d’un homme, a démontré qu’une seule personne peut semer le désordre et la terreur dans l’ensemble du canton sans être inquiétée par ses collègues de parti, membres du même gouvernement.

Rien, manifestement, n’a d’ailleurs été épargné à la crédibilité du département de l’économie, puisque suite au départ par la petite porte de son ministre, le Conseil d’Etat ne s’est pas senti particulièrement concerné par les fermetures successives de grandes entreprises établies dans le canton, loin de ce qui a pu être le cas dans le canton de Vaud lorsque Novartis a voulu fermer le site de Prangins. Au lieu de cela, les neuchâtelois ont eu droit à un bien triste spectacle mis en scène par un chef de département ne trouvant pas mieux à faire que de compter sur la chance pour trouver des solutions pour la raffinerie de Cressier.

Nous retenons aussi l’échec retentissant du projet de RER neuchâtelois refusé par la population suite à une campagne de votation en faveur de ce projet désastreuse, orchestrée par un ministre en charge de la gestion du territoire qui n’avait, semble-­‐t-­‐il, pas pensé qu’il était de son rôle de défendre un projet pourtant porté par le gouvernement bien avant son arrivée.

Au cours des quatre dernières années, le Conseil d’Etat neuchâtelois à majorité de droite a connu nombre de situations inédites, certes, mais il n’a que rarement su donner des réponses qui puissent se montrer satisfaisantes pour les citoyens. Le PLR porte une part importante de responsabilité dans les difficultés qui agitent aujourd’hui la république et, malheureusement, bien au-­‐delà.

Au vu de ce constat, les JSN invitent la population du canton à défendre ses propres intérêts en votant en faveur d’une double majorité de gauche aux prochaines élections qui s’emploiera à redorer le blason de notre Canton ainsi qu’à redonner aux neuchâtelois la foi dans leurs autorités politique et l’envie d’aller de l’avant !

 

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>