Stop à la spéculation alimentaire !

La Jeunesse Socialiste Suisse (JSS) a lancé en octobre son initiative « stop à la spéculation alimentaire ». Cette initiative vise à mettre un terme à la spéculation sur les matières premières destinées à l’alimentation et à la hausse des prix qu’elle entraîne. Actuellement, à travers le monde, un grand nombre de personnes souffrent de la faim car elles ne peuvent plus subvenir à leurs besoins en raison des coûts trop élevés de la nourriture. Pour nous, Jeunes Socialistes Neuchâtelois (JSN), cette situation est intolérable : il est inconcevable que les plus démunis pâtissent de la volonté de richissimes investisseurs de gagner toujours plus, quelque soit la manière. C’est pourquoi nous soutenons pleinement cette initiative et nous nous engageons afin qu’elle aboutisse. On ne joue pas avec la nourriture !

Tout d’abord, il faut prendre conscience que la spéculation ne sert en rien l’intérêt général. Si, par le passé, les bourses de matières premières assuraient une certaine stabilité des prix et minimisaient les risques que prenaient les producteurs en fixant un prix d’achat convenu à l’avance, ce n’est plus le cas actuellement. La volonté politique de rendre les marchés « libres » a détruit toutes les réglementations qui encadraient jusqu’alors ce type d’accords, a profité aux acteurs des marchés financiers et a favorisé la mise en place de la spéculation à grande échelle.

La spéculation alimentaire entraîne justement d’énormes fluctuations des prix qui mettent également en danger les petits producteurs. Les paysans n’ont pas les moyens d’estimer l’offre et la demande globales et sont donc obligés de se fier aux indices donnés par les instituts financiers pour fixer le prix de vente de ce qu’ils produisent. Ces indices, directement liés à la finance, varient très rapidement. Les producteurs ne peuvent donc plus prévoir combien leur rapporteront leurs récoltes car les prix changent de manière fulgurante. Et cette instabilité peut leur être fatale : se trouvant déjà souvent dans une situation précaire ou difficile, une année avec des prix de vente trop bas peut les mettre en faillite. De plus, l’agriculture est un domaine où la modernisation des outils et des méthodes de travail est nécessaire, et il est difficile de faire des investissements quand on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait.

Les grandes entreprises ne se limitent plus à échanger des contrats d’achat en espérant faire un bénéfice : elles interviennent directement sur l’offre afin de faire monter les prix. Elles achètent de grandes quantités de biens alimentaires qu’elles stockent dans des entrepôts. En ne vendant pas tout de suite ces biens et en créant une forme de « pénurie », elles font monter les prix des aliments et peuvent ainsi décider de les vendre à un moment qui leur est propice. Malheureusement, cette augmentation des prix touche très durement les consommateurs pauvres ; dans les pays en voie de développement, 60 à 80% des revenus des ménages sont consacrés à l’alimentation. Par conséquent, une légère hausse des prix est catastrophique pour eux. Instabilité, manque d’investissements, pauvreté : voilà la spirale négative à laquelle la spéculation alimentaire les condamne.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitons à signer cette initiative qui nous semble juste et nécessaire. Nous sommes convaincus que la Suisse, qui abrite actuellement les plus grosses compagnies mondiales de matières premières, doit donner l’exemple dans ce domaine et montrer au monde entier qu’il est possible d’être un pays prospère sans être le terrain de jeu des grands voyous de la finance ! Notre pays doit s’engager de manière claire et porter haut et fort sur la scène internationale la voix de la justice, du respect des droits humains et de l’égalité.

Pour les JSN, Antoine de Montmollin

 

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>