Le RER neuchâtelois, un axe jeunesse

Le 23 septembre prochain, les citoyens du canton de Neuchâtel seront appelés à se prononcer sur le RER neuchâtelois. Un projet central pour l’avenir de notre canton et pour ses habitants, notamment pour la frange jeune de la population. Nous, Jeunes Socialistes Neuchâtelois (JSN), sommes convaincus que l’amélioration du réseau des transports publics est un enjeu phare, et que ce projet y contribuera fortement.


Tout d’abord, commençons par un point particulièrement important pour les jeunes de notre canton : l’accessibilité des centres de formation. Pour la plupart regroupés en deux pôles, l’un à Neuchâtel, l’autre à  la Chaux-de-Fonds et au Locle. Aujourd’hui, à titre d’exemple, tous les étudiants du niveau secondaire 2 du Val-de-Ruz doivent se rendre aux lycées de Neuchâtel. Cela peut prendre plus ou moins de temps que l’on habite à Cernier (20min), à Fontaines (15min) ou encore à Fontainemelon (35min) ; tous ces temps de trajets seraient largement réduits grâce à la ligne du TransRUN passant par Cernier, et la fréquence de ces transports serait bien plus élevée que celle proposée actuellement.  Autre exemple : les universitaires se rendent tous à Neuchâtel, ceci soit pour étudier à l’Université de Neuchâtel (UNINE), soit pour pouvoir se déplacer, via la gare de Neuchâtel, jusqu’à une université d’une ville voisine. Pour un étudiant à l’UNINE habitant au Locle, le temps de trajet jusqu’à Neuchâtel passerait de 38min à 25min. Pour le même jeune qui étudierait à Lausanne, le gain de temps serait de 15min. Et ces améliorations toucheraient également tout jeune devant traverser le canton pour se rendre dans son lieu de formation, que ce soit le CPLN, le CIFOM, l’ESTER, le CPMB ou l’HeArc. La suppression de goulet d’étranglement de Vauseyon permettra également d’augmenter le service pour le Val-de-Travers et la Béroche.

Au sortir de leur formation, les jeunes recherchent du travail. Pour créer des emplois, les entreprises ont besoin d’un cadre économique et social favorable, auquel les transports publics participent bien évidemment. Le RER neuchâtelois encouragera les entrepreneurs à investir dans un canton qui sera dynamique et moderne.

De plus, depuis plusieurs années, préférer les transports en commun aux transports individuels est devenu un réflexe pour la nouvelle génération, sensible à la problématique environnementale. Les chiffres de l’OFS sont parlants : en 1994, 70.7% des 18-24 ans avaient un permis de conduire, ils n’étaient plus 58.7% en 2010. Autre chiffre indicateur, celui du nombre de jeunes possédant un abonnement général : dans la même tranche d’âge, ils étaient 19.7% en 2012 alors qu’ils n’étaient « que » 10.1% en 1994. Encourager ce phénomène en améliorant l’offre proposée, c’est trouver des solutions durables au niveau écologique mais également soutenir le désengorgement automobile de nos localités.

Le fait de rapprocher le Haut et le Bas du canton permettra également d’apprendre à mieux vivre ensemble. L’évolution des mentalités nous fera envisager avec plus d’optimisme et moins de rancœur des sujets tels que l’emplacement des hôpitaux et des différentes écoles. Ces tensions seront évidemment d’autant moins importantes que nous arriverons à créer chez nos futurs citoyens un sentiment d’attachement au canton dans son ensemble.

Enfin le RER neuchâtelois est une leçon politique : oui, nous pouvons changer, faire avancer et améliorer notre situation. Nous ne sommes pas condamnés à surnager d’une mauvaise nouvelle à une autre ; nous avons la possibilité d’offrir à toute la population une vision, un projet de société qui lui apportera du mieux dans sa vie quotidienne.

Demain, chers citoyens et camarades, vous voterez pour un canton nouveau. Nous vous en remercions de tout notre cœur.

 

Pour les JSN, Antoine de Montmollin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>