Un OUI, MAIS des JSN pour les votations du 19 juin !

Les Jeunes Socialistes Neuchâtelois (JSN) soutiennent, avec confiance mais réserves, la réforme sur la fiscalité des entreprises, ainsi que de manière résolue la loi sur l’accueil des enfants, tels qu’ils ont été adoptés par le Grand Conseil, convaincus qu’ils sont indispensables au développement social et économique de notre République.

Dans une société où il devient illusoire pour une famille de vivre sur les ressources d’un seul parent, il est plus que jamais nécessaire que les principaux acteurs de la vie économique du Canton, à savoir l’Etat et les entreprises, développent conjointement des infrastructures appropriées pour l’accueil des enfants dès leur plus jeune âge. Dans cette optique, les JSN sont persuadés que la loi sur l’accueil des enfants, sur laquelle le peuple neuchâtelois devra se prononcer le 19 juin prochain, est la mieux à même de répondre à cet impératif sociétal. Conscients que les ressources de l’Etat ne sont pas illimitées, un tel projet répond de manière plus réaliste et ciblée aux besoins des Neuchâteloises et des Neuchâtelois que l’initiative sur les crèches. Par ailleurs, la loi sur l’accueil des enfants, progressiste et innovante, n’est rendue possible que par les ressources supplémentaires dont l’Etat disposera grâce à la réforme fiscale.

Résolus à faire confiance aux promesses du Conseil d’Etat, les JSN sont convaincus que les importantes recettes supplémentaires engendrées par la réforme fiscale permettront à la fois de contribuer à un assainissement durable des finances cantonales et au développement futur des prestations sociales en faveur de la population neuchâteloise.

Cependant, les JSN ne sont prêts à soutenir une telle réforme que sous les réserves suivantes :

  • La baisse massive du taux d’imposition des holdings proposée par la réforme va à l’encontre des principes fondamentaux de solidarité et de redistribution des richesses que défendent les JSN. En effet, un tel allégement ne permet aucunement de créer de nouvelles richesses, mais a pour seul effet d’appauvrir d’autres collectivités publiques de par le monde. Dès lors, en cas d’acceptation de la réforme, le JSN réclameront une modification du taux d’imposition des holdings.
  • Si les JSN peuvent adhérer sur le fond au principe d’exonération exceptionnel dans des cas extraordinaires, ils estiment qu’il s’agit-là d’un choix éminemment politique, qui n’appartient pas au Conseil d’Etat, mais qui doit revenir au Grand Conseil. Ils s’engageront donc également en faveur d’une modification de la loi fiscale en ce sens.
  • Si, à l’échéance de la période d’épreuve de la réforme, la réalité des comptes ne correspond pas aux prévisions du Conseil d’Etat, à l’image des promesses du Conseil fédéral avant la votation sur la réforme de la fiscalité des entreprises sur le plan fédéral, les JSN réclameront l’abrogation de cette réforme. En effet, les ressources financières de l’Etat ne doivent en aucun cas s’en trouver au final affaiblies.

Pour le comité,

Jonathan Gretillat et Baptiste Hunkeler

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>